A ce titre les stratégies de ré-emploi des matériaux, les techniques de traitement des sols, la gestion des volumes d’approvisionnements extérieurs de matériaux sont essentielles pour la réussite du projet (maitrise des couts et des délais).

Les résultats des investigations ont permis de déterminer outre les caractéristiques intrinsèques des sols et les possibilités de ré-emploi, les besoins en fournitures extérieures de corps de remblais ordinaires mais également de matériaux dits « nobles «  à caractéristiques particulières tels que les matériaux pour zones humides, pour zones inondables, les blocs techniques des ouvrages d’arts, les matériaux drainants pour masque de talus de déblais, les structures d’assises (couche de forme et sous couche). Les caractéristiques mécaniques de ces matériaux sont repris dans la spécification technique connue sous le nom ST 590B.

Pour les 100 km de la LGVEE2 ces fournitures extérieures ont représentées un approvisionnement de près de 7 millions de tonnes étalé sur plus de 3 ans.

Afin d’éviter un phénomène de surchauffe et/ou d’auto concurrence qui aurait été généré si RFF avait laissé dans chaque marché de génie civil la fourniture de ces matériaux, une anticipation des fournitures par rapport aux besoins de travaux a été mise en place par des marchés de fourniture directement passés par RFF auprès des carriers après un appel d’offres. Cette stratégie permet également de respecter les cadences et autorisations de production des carrières, toucher des carrières de proximité à faible capacité, lisser les charges des producteurs en leur permettant plus aisément de maintenir leur fonds de commerce.

Les approvisionnements ont ainsi démarré près d’un an avant les besoins des premiers chantiers en constituant des stocks de matériaux sur des plateformes provisoires préalablement aménagées.