L’impact des carrières est notable sur notre paysage : 3% des surfaces liées à la construction en France, soit 1 800 hectares par an. Mais, c’est une activité régionale non dé-localisable, dont l’intégration est complète : producteur de granulat, fabricants de ciment et béton, entreprises du bâtiment et de travaux publics. De formation naturaliste, spécialisé en géologie, je m’investis depuis longtemps dans la réflexion à notre contribution pour l’environnement et en particulier en faveur de la biodiversité. C’est ainsi qu’il y a dix ans, j’ai proposé la création d’un abri artificiel en roche et béton pour les chauves-souris ainsi que des aménagements nécessaires à l’aire d’alimentation immédiate (mares, haies, plantations fruitières,…). Conçu en 2007 avec le CPEPESC Lorraine (association de chiroptérologues) et l’O.N.F de Nancy, cet abri a été construit en 2008 à notre initiative, hors obligations administratives, avec l’accord financier du Groupe Vicat pour une somme de 100 000 €. C’est sans doute l’un des premiers abris efficaces, en voie de colonisation progressive par le Petit Rhinolophe et l’Oreillard Roux, deux espèces menacées protégées par l’Europe. Reconnu par les experts du Muséum National d’Histoire de Paris et de la Société Française pour l’Etude et la Protection des Mammifères, notre projet a été récompensé par le 1er prix Européen du Concours du Développement Durable de l’Union Européenne des Producteurs de Granulats, mention Biodiversité, le 27 novembre 2013. Aujourd’hui, je suis fier de notre métier de “marchand de sable”, car nous sommes devenus des industriels respectueux de notre environnement naturel et humain, fier d’être dans le Groupe Vicat, qui partage mes préoccupations quant au devenir de nos sites, nouveau patrimoine de biodiversité que nous pourrons transmettre dignement à nos enfants. »

Abri-a-chauve-souris-de-la-carriere-Granulats-Vicat-de-Maizieres-1_medium