Il correspond parfaitement à mon propre cursus universitaire, puisqu’après ma licence de géologie je me suis orienté en master sur une formation plus environnementale portant sur l’étude du sol, de l’eau et de l’environnement. Ce stage de fin d’études me permet donc de mettre en pratique toutes les connaissances que j’ai pu acquérir à la Faculté.

Avant de commencer mon stage, je ne soupçonnais pas à quel point l’activité des carrières de granulats était importante en Lorraine, région que je connais pourtant bien puisque j’y ai toujours vécu. Découvrir ce secteur est donc très intéressant. L’arrivée dans le monde des  carriers m’a aussi permis de me rendre compte à quel point la gestion des territoires est complexe : certes l’implantation d’une carrière empiète sur des habitats naturels ou agricoles, mais c’est une nécessité pour le développement des collectivités ; et surtout, à l’issue de l’exploitation, les sites sont réaménagés de manière consciencieuse. Ces réaménagements, réalisés en partenariat étroit avec des spécialistes, permettent de restituer des milieux de vie intéressants qui accueillent parfois des espèces rares qui n’existaient pas avant dans le secteur.

Au final c’est une question de compromis, et si le réaménagement est correctement réalisé, je pense que tout le monde peut y gagner : les collectivités, l’entreprise et les écosystèmes. C’est pourquoi je suis fier de pouvoir apporter ma pierre à l’édifice en aidant GSM à améliorer ses techniques de réaménagement.