Transport

Le transport des granulats entre la carrière et le lieu de consommation est une composante fondamentale de l’impact de l’activité sur l’environnement. Des études réalisées en Lorraine en 2005 ont montré que l’empreinte écologique du transport des granulats est 10 fois supérieure à celle de l’extraction et du traitement confondus.
En dehors des deux soudières alimentées par des carrières dédiées par voie ferrée, des deux cimenteries et des deux fours à chaux présents en Lorraine (qui traitent les matériaux sur place) le tout pour environ 6 millions de tonnes, les granulats sont transportés à 90% par la route.
Cette réalité Lorraine dans le Bâtiment et les Travaux Publics tient à la dispersion des utilisateurs et à la proximité des sources d’approvisionnement, 35 km en moyenne. Dans ces conditions le transport routier reste très performant, non seulement sur le plan économique mais aussi pour ce qui est du bilan carbone. En effet, les transports à plus longue distance réalisés par voie ferrée et voie fluviale ont un impact pouvant s’élever à plus du double de celui de la route, sans prendre en compte l’accès à l’utilisateur final qui se fait généralement par la route.
Le maillage des carrières de proximité est donc une véritable chance pour la région Lorraine non seulement en termes d’indépendance et d’activité économique, mais également en terme de dégagement de gaz à effet de serre. Elle doit donc veiller à pérenniser cette situation.